C'Végétal

La cuisine végane bio de Cécile

Mon ménage au naturel

Poster un commentaire


Autrefois, mon placard à produits ménagers ressemblait à cela :

Cleaning supplies

Et mes proches vous diraient que c’est à peine exagéré… Les produits qui lavent (le blanc, le noir, les lainages, le carrelage, le parquet, l’inox, l’émail, etc.), ceux qui désinfectent, ceux qui font briller, ceux qui récurrent, ceux qui détartrent, ceux qui dépoussièrent, ceux qui désodorisent, ceux qui débouchent, les « en profondeur », les « express », les « multi-usages », les 2, 3, 4, 5-en-un, les sprays, les crèmes, les mousses, la tête m’en tourne…

Aujourd’hui, mon placard à produits ménagers, c’est cela :

DSC03198

La différence ? Colossale, en ce qui concerne :

  • le budget
  • la santé
  • l’environnement
  • l’espace
  • le temps
  • mon bonheur
  • j’ose même suggérer, n’étant pas spécialiste en chimie mais ayant développé une nette propension à la méfiance : l’hygiène.

Je ne souhaite pas vous faire un cours ou une leçon de morale, simplement partager avec vous la découverte extraordinaire d’une ex-fanatique de produits ménagers (et plus généralement acheteuse compulsive) ayant progressivement mais nettement dérapé vers un mode de vie plus minimaliste et plus sain : les produits ménagers ne servent à rien (de bien) !

Et vous livrer mes petits secrets et mon carnet de bord des progrès restant à accomplir, pour vous tenter d’essayer à votre tour et de faire vos propres constatations. Avant de vous raconter ma vie, quelques précisions sur les bienfaits :

  • Le budget. Je vous propose un petit jeu : prenez un carnet, un crayon, et notez pendant deux mois le prix de chaque produit ménager que vous achetez, munissez-vous d’une calculette et additionnez le tout. Les deux mois suivants, procédez de même en piochant dans les idées que je vous propose celles qui vous conviennent le mieux ou vous tentent le plus. Inutile de sombrer dans l’excès (mon péché préféré), avancez à votre rythme, vivez les expériences, prenez le temps de vous habituer. A la fin des quatre mois, comparez les budgets avant-après, et réalisez ce que cela représente en économie sur une année, une décennie, votre vie entière… Offrez-vous un week-end de rêve ou mieux, envoyez-moi un cadeau !!!
    • La santé. Comme vous êtes grands et que vous lisez la presse, et partez du postulat qu’elle ne raconte pas QUE des bêtises, vous savez, inutile que je détaille. Je vais juste résumer en une image :

Poison

  • L’environnement. Les produits ménagers sont terriblement polluants, du fait de leur composition toxique mais également de leurs contenants en plastique. Moins de produits rime également avec moins de déchets.
  • L’espace. Oui d’accord, ça n’est pas l’aspect le plus crucial de la question mais ça compte dans nos vies ou le budget logement est de plus en plus rikiki et où les rangements se font rares, non ? Vous ne préférez pas consacrer cet espace à ranger des choses utiles et / ou qui font plaisir ?
  • Le temps. Pour ce sujet, je vous referais bien le coup du jeu du carnet et du crayon mais ça va être un peu barbant car parfois l’économie va se compter en secondes. Ceci étant, le nombre de secondes additionnées pour acheter un produit, le ranger, le chercher au fond du placard au milieu de la multitude d’autres flacons, le dévisser, le reboucher, le rincer, le ranger, et recommencer avec le suivant, puis celui d’après, puis celui d’après (vous avez compris c’est bon j’arrête ?) finit par faire un paquet de minutes, d’heures, de moments de détente, de rires et discussions avec les gens qu’on aime. Je vous propose un autre jeu : chronométrez le temps que vous passez dans le rayon produits ménagers de votre supermarché à chaque tournée de courses, multipliez par le nombre de tournées de courses durant une année, puis par cinq (pour le rangement, la recherche, le dévissage, etc..). Alors ?
  • Mon bonheur. Les gens qui me connaissent vont pouffer, pas de doute : « tu es bien mignonne ma chérie, mais aujourd’hui tu nous dis que ton bonheur ménager c’est le minimalisme sain, hier c’était l’abondance toxique ». Pas faux, j’ai changé d’avis et de comportement, je pense que c’est mieux aujourd’hui, pour tout le monde (littéralement), c’est grave ? Mon bonheur donc, d’où le tiens-je ? Et bien de l’argent, de l’espace et du temps économisés, de l’espoir que je contribue à ce que je pense fermement être une urgence absolue de prendre soin de notre planète et de notre santé, c’est pas mal déjà non ? Une fois cela établi, il y a des petits bonus secrets : par exemple, ma boite à huiles essentielles que j’ouvre, les petits flacons que je débouche pour trouver la délicate senteur dont j’ai envie de parfumer mon intérieur ce jour-là, pour ça tu peux y aller j’ai du temps !!!
  • Pour ce qui est de l’hygiène, je ne vais pas me risquer à affirmer que les promesses de certains (tous les?) produits ménagers industriels sont mensongères et que les bactéries se marrent bien au passage du spray prétendument désinfectant, mais comme je l’ai dit plus haut, ayant développé au fil du temps, de mes documentations et échanges, une nette propension à la méfiance envers… euh… les produits industriels dans leur ensemble (non exclus alimentaires et santé), j’ai ma petite idée sur la question… !

Mais trêve d’introduction, passons aux choses sérieuses : comment le fais-je, moi, mon ménage, maintenant que je n’ai plus de produits fabriqués exprès ? Et bien, mon ménage se résume à la liste suivante :

  • le vinaigre blanc bio
  • le bicarbonate de soude bio
  • les huiles essentielles bios
  • le savon de Marseille bio et authentique
  • les noix de lavage bios
  • les axes d’amélioration (pas tous bios…)

Les trois premiers me servent à… tout. Je mélange dans une bouteille spray (malheureusement en plastique, je suis à la recherche d’une bouteille spray en verre qui soit pratique et solide, avis aux suggestions !) :

  • du vinaigre blanc (désinfectant, désodorisant, nettoyant et détartrant),
  • un peu de bicarbonate de soude (désodorisant, détartrant, fongicide et de plus c’est rigolo ça mousse)
  • de l’huile essentielle de Tea Tree (puissant antibactérien et antifongique),
  • et l’huile essentielle parfumée qui me plaît ce jour là (parmi mes préférées : menthe poivrée, mandarine verte, citron, pin sylvestre, lavande aspic).

Parfois même, dans un moment d’extase, je choisis différentes huiles pour différentes pièces ! Dans ma chambre j’aime beaucoup la lavande qui a des vertus apaisantes et favorise le sommeil, la mandarine verte et les agrumes en général ont ma préférence pour les toilettes, et dans mon living-room je varie les senteurs en fonction des saisons, de l’ambiance, de mon humeur. Vous avez compris, je suis accroc aux huiles essentielles !

Petite précision qui n’est pas sans importance, le parfum des huiles essentielles cache celui du vinaigre, qui n’est peut-être pas à votre goût, encore que pour moi, c’est maintenant devenu l’odeur du propre !

Une fois munie de mon spray qui m’a demandé une minute de préparation, je me balade chez moi (souvent en chantonnant ou en parlant toute seule) et vaporise partout, des éviers aux plans de travail, des vitres aux miroirs, de la baignoire aux WC, et même grâce à un petit coup léger sur le chiffon, de meuble en meuble pour faire la poussière.

Pour les endroits où la saleté est la plus tenace et l’hygiène la plus sensible, baignoire, WC, éviers, j’utilise en complément deux ingrédients magiques : le bicarbonate de soude dans son état naturel et l’huile de coude. Et ne faites pas « pffff » en découvrant qu’il faut frotter, c’est vrai aussi avec les produits industriels ! J’ai assez vaporisé des quantités de mousses nettoyantes hors de prix dans ma baignoire dans une autre vie pour savoir que même si ça brille et sent le propre (dans sa version chimique et toxique), ça n’enlève pas les traces de savon et la crasse en général et qu’à un moment ou un autre il faut se mettre à quatre pattes, éponge en main, et récurer ! Petit bonus tout de même, ça fait dépenser quelques calories et ça muscle un brin (le bras droit uniquement, dommage).

Pour les carrelages j’ai aussi mon petit additif : le savon de Marseille liquide. Il me sert également à récurer la baignoire en profondeur une fois par mois.

Tous ces produits me servent également à plein d’autres choses :

  • en cuisine bien sûr à la place de la levure dans mes pâtisseries véganes (bicarbonate + vinaigre ou citron),
  • pour nettoyer mes lunettes et bijoux (savon de Marseille liquide dans le nettoyeur à ultrasons, ma dernière petite « folie »),
  • pour laver et désinfecter mon four, brosses à dents, mes pinceaux à maquillage, la brosse des WC, les brosses à cheveux (vinaigre + bicarbonate),
  • pour détacher mes textiles (trempette prolongée avec du savon),
  • pour détartrer ma cafetière, mon lave-linge et lave-vaisselle, mon diffuseur d’huiles essentielles, mon rideau de douche et mes robinets (vinaigre),
  • pour nettoyer mon réfrigérateur (vinaigre),
  • pour désodoriser les chaussures et la poubelle (bicarbonate),
  • pour raviver les textiles d’ameublement, sofa et sièges de la voiture (bicarbonate),
  • pour chasser les mites dans les placards (savon de Marseille solide en copeaux),
  • pour déboucher éviers et baignoire (vinaigre et bicarbonate),

et j’en passe. Vous trouverez tous ces trucs et astuces sur le net (notamment Le grand ménage) mais n’hésitez pas à me demander des précisions sur mes petites habitudes.

Voilà c’est tout ! Tout, sauf, le bloc WC. J’ai bien conscience qu’il n’apporte rien à l’hygiène que j’entretiens au naturel dans mes toilettes, mais il fait l’eau bleue et je ne peux pas me résoudre à y renoncer.

Côté linge, maintenant : j’utilise depuis un an des noix de lavage et ai éliminé de mes placards et de ma vie lessives et assouplissants, dont le parfum d’ailleurs me donne désormais des hauts-le-coeur (surtout grâce à ma voisine qui doit vider 1 litre d’assouplissant par machine, tout l’immeuble en profite le week-end lorsqu’elle étend son linge dehors…). Non seulement mon linge est parfaitement doux et propre (avec le petit coup de pouce du savon de Marseille sur les tâches les plus tenaces) mais il SENT LE PROPRE, c’est ça qui est fort, c’est-à-dire qu’il ne sent rien mais que ça sent bon quand même, je ne peux pas expliquer !!!

Je vous propose l’article de Antigone XXI pour une explication un peu plus détaillée J’ai testé les noix de lavage. Je ne peux que vous conseiller d’essayer, et de surligner en jaune sur votre carnet (voir jeu plus haut) le poste lessive, assouplissant et détachants en tous genres, le kilo de noix bios coûtant une dizaine d’euros pour environ 200 lessives… (psst, n’oubliez pas mon petit cadeau à la fin du jeu !).

Il n’y a que le produit lave-vaisselle que je n’ai pas encore dompté car j’utilise toujours des tablettes industrielles, certes écologiques et bios (pas bon du tout pour le budget, ça d’ailleurs…). Je suis preneuse de vos idées pour les remplacer. Pour le produit vaisselle, j’utilise également toujours un liquide du commerce (certes eco-friendly) mais c’est la prochaine amélioration sur ma liste car les solutions-maison ne sont pas bien compliquées à préparer.

J’en ai fini pour aujourd’hui et j’espère avoir intrigué certains d’entre vous, chers lecteurs, au point de vous tenter. Encore une fois, je pense qu’il est illusoire de vouloir passer du jour au lendemain du tout industriel au tout naturel, que cela soit en matière de ménage ou pour l’alimentation, la cosmétique ou, pour partie, la santé. J’ai moi-même procédé à mon rythme au gré de mes envies et découvertes, mais je suis certaine que vous aussi constaterez que ce changement d’habitudes est très addictif, tout simplement parce qu’il n’a que des avantages !

Maintenant passons aux choses sérieuses, et mon cadeau où en est-on ?

Laisser un commentaire // Leave a comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s